10 Mythes sur l'allaitement maternel démystifiés

Une mère qui allaite son bébé sur le canapé en portant le soutien-gorge d'allaitement Medela
Les nouvelles mères se retrouvent souvent à recevoir toutes sortes de conseils. La plupart des gens essaient vraiment d'être utiles, mais malheureusement, peu de sujets suscitent plus de débats passionnés, de désinformation et de confusion que l'allaitement. Beaucoup de nouvelles mères qui commencent à allaiter se retrouvent à entendre certaines de ces "histoires d'anciennes femmes" et des mythes sur l'allaitement qui n'ont aucun fondement scientifique ou même une justification logique. Bien trop souvent, il faut passer au crible de nombreuses informations erronées sur l'allaitement pour obtenir la vérité. C'est pourquoi nous nous sommes associés à Medela pour aller au fond de ces mythes et partager certaines informations qui pourraient vous être utiles !

Mythe n°1 : Si vous avez de petits seins, vous ne produisez pas assez de lait pour nourrir votre bébé.

La vérité : la taille n'a pas d'importance ! Que vous soyez en pleine poitrine ou à plat ventre, la taille de vos seins n'a aucune incidence sur la capacité de votre corps à produire du lait.
Tout d'abord, examinons quelques faits concernant l'anatomie du sein. La taille des seins est causée par la quantité de tissu graisseux et fibreux, et non par les glandes productrices de lait. Deuxièmement, la production de lait maternel est stimulée par les hormones et augmente avec la demande du bébé. C'est très intelligent : le bébé contrôle la quantité de lait produite, et la taille des seins ne fait aucune différence. Très simplement, l'augmentation de la fréquence des séances d'allaitement avec un bébé augmente l'apport en lait. De nombreux facteurs peuvent affecter la production de lait, comme le stress, la fatigue ou la dépression, mais la taille de vos seins n'est pas un facteur déterminant. La capacité de stockage du lait au sein peut varier, de sorte que certaines mères peuvent avoir une capacité de stockage du lait plus ou moins grande, ce qui peut conduire à allaiter votre bébé moins ou plus fréquemment. Mais tant que les seins sont bien drainés, votre corps continuera à produire davantage de lait maternel.

Mythe n°2 : Il est normal que l'allaitement fasse mal.

Vérité : Bien que de nombreuses femmes éprouvent un certain malaise initial lié à la prise correcte du bébé au mamelon, l'allaitement n'est pas censé être douloureux.
Certaines mères disent que les premières fois qu'elles allaitent, elles ont l'impression que c'est "différent", mais cela ne devrait pas être une surprise, car vous n'avez probablement jamais vu un liquide passer par les canaux lactifères et sortir par les mamelons auparavant. Les difficultés sont souvent liées au nourrisson, et non à la mère. Les bébés peuvent ne pas être capables de prendre le sein correctement, par exemple, et les mères ne doivent donc pas automatiquement supposer que c'est leur sein ou la production de lait maternel qui est le problème.

Mythe n°3 : Une mère doit boire du lait pour en faire du lait.

Vérité : Désolé les amateurs de lait. Ce n'est tout simplement pas vrai. La production de lait est liée à la qualité de l'écoulement du lait maternel.
Vous devez vous rappeler qu'il s'agit d'une situation d'offre et de demande. Votre sein va commencer à augmenter ou à diminuer sa production pour répondre aux besoins de consommation de votre bébé. Bien que vous n'ayez pas besoin de lait de vache pour fabriquer du lait humain, vous avez besoin d'eau. N'oubliez donc pas de vous assurer que vous buvez suffisamment d'eau pendant l'allaitement. Voici quelques conseils de Medela sur la manière d'augmenter votre production de lait si cela vous préoccupe.

Mythe n°4 : Les mères qui allaitent doivent toujours utiliser les deux seins à chaque tétée.

La vérité : vos seins "savent" quelle quantité de lait ils doivent produire, en fonction des besoins du bébé.
Si vous restez trop longtemps sans allaiter un sein, vous pouvez commencer à vous sentir rassasiée, mais vous n'avez pas à vous inquiéter de savoir si le bébé boit des deux seins à chaque tétée. En fait, les recherches publiées sur l'éventail des préférences en matière de sein montrent que 30 % des bébés prennent toujours un seul sein, 13 % prennent toujours les deux seins et 57 % mélangent les deux !

Mythe n°5 : L'allaitement fréquent provoque l'obésité de l'enfant plus tard dans la vie.

Vérité : L'obésité résulte d'une variété de facteurs complexes, certains génétiques, d'autres environnementaux, sociaux ou psychologiques.
Dans la plupart des cas, elle résulte du fait que le corps reçoit plus de calories qu'il n'en a besoin, pendant de longues périodes. Comme le glucose (le carburant utilisé par notre corps) est en fait dommageable pour nos cellules s'il est présent dans notre sang à une concentration trop élevée, notre corps le stocke sous forme de glycogène dans les tissus adipeux/adipeux. Lorsque nous mangeons trop et n'utilisons pas cette énergie, le glycogène s'accumule dans le tissu adipeux, les cellules grossissent et nous devenons plus gros. Cela peut, mais pas toujours, conduire au diabète. Il est normal que les bébés soient allaités fréquemment, des recherches ayant montré que les bébés allaitent de 4 à 13 fois par jour. L'astuce est de se rappeler que les bébés sont préprogrammés pour manger quand ils ont faim ou ont besoin d'énergie, pas toujours quand nous voulons les nourrir. C'est ce qu'on appelle "l'alimentation basée sur les signaux", recommandée par Santé Canada et dont il a été démontré qu'elle contribue à réduire le risque de développer un diabète plus tard dans la vie. De plus, elle aidera votre enfant à économiser de l'argent plus tard dans sa vie, car il n'aura pas à engager un entraîneur personnel au gymnase pour lui apprendre à manger de plus petits repas 5 à 6 fois par jour. Cinq à six fois par jour ? C'est exactement comme la fréquence à laquelle il se nourrit maintenant ! Je me demande s'il y a un lien...

Mythe n°6 : L'allaitement d'un bébé après 12 mois n'a que peu de valeur car la qualité du lait maternel commence à décliner après six mois.

Vérité : La qualité du lait maternel ne diminue pas avec le temps.
Il est vrai que la composition du lait maternel change tout au long de l'allaitement, mais ce n'est qu'un signe supplémentaire de la parfaite évolution du lait maternel pour continuer à répondre aux besoins de votre bébé. Il est important de se rappeler que de nombreux systèmes de votre bébé se développeront au fil des ans, et pas seulement à 6 ou 12 mois, c'est pourquoi le lait maternel aide à continuer à répondre à ces besoins en développement. Si nous ajoutons des aliments complémentaires au lait maternel à 6 mois, ce n'est pas parce que le lait maternel n'est plus important, mais simplement parce que les besoins nutritionnels/caloriques de votre bébé ne sont plus satisfaits par le seul lait maternel. Votre lait maternel continuera à assurer la protection immunitaire de votre bébé, ainsi que sa nutrition, pendant toute la durée de votre allaitement. C'est important, car il faut des années avant que le système immunitaire d'un enfant ne soit pleinement développé. Certaines parties ne seront pas complètement développées avant qu'il ait plus de 10 ans !

Mythe n°7 : N'allaitez pas si vous êtes malade.

Vérité : L'allaitement est sûr et sain pour les bébés, même si la mère se sent mal.
En fait, une partie des avantages de l'allaitement est que, comme votre bébé est probablement exposé au même rhume ou à la même grippe que vous, il est plus facile pour votre système immunitaire mature de développer les anticorps et les leucocytes pour combattre le rhume/la grippe que le sien. Ces anticorps et leucocytes sont transférés par votre lait maternel lorsque vous allaitez. Ingénieux, n'est-ce pas ? La seule exception est si vous prenez un médicament qui n'est pas sûr pour les mères qui allaitent (vérifiez toujours auprès de votre médecin et de votre pharmacien et assurez-vous qu'ils savent que vous allaitez). Consultez ce lien pour obtenir des conseils de l'Hospital for Sick Children sur les médicaments/alcool et l'allaitement. Les virus de la grippe peuvent être particulièrement difficiles à combattre chez les nouveau-nés, car leur système immunitaire n'est pas encore mature. C'est pourquoi il est préférable de s'assurer que vous avez été vacciné, comme le recommande l'Agence de santé publique du Canada, avec le vaccin annuel contre la grippe. N'oubliez pas que lorsque vous vous faites vacciner, votre organisme fabrique les anticorps et les leucocytes qui seront transférés à votre bébé par le lait maternel pour le protéger contre ce virus.

Mythe n°8 : L'allaitement maternel est une méthode de contrôle des naissances infaillible.

Vérité : L'allaitement peut retarder le retour du cycle menstruel et affecter les niveaux de certaines hormones de fertilité.
Cela semble avoir été la façon dont la nature a contribué à assurer un espacement sûr entre les enfants. Cependant, l'allaitement maternel n'est pas une méthode fiable de contrôle des naissances. Il est certainement encore possible de tomber enceinte pendant l'allaitement. Selon les données de Planned Parenthood, environ 2 femmes sur 100 qui allaitent continuellement, tomberont encore enceintes au cours des six premiers mois. Si vous n'êtes pas prête à retomber enceinte, envisagez donc d'utiliser une autre forme de contraception en plus de l'allaitement.

Mythe n°9 : Les bébés allaités n'ont pas besoin de vitamine D supplémentaire.

Vérité : Santé Canada explique que la vitamine D est un nutriment essentiel qui aide le corps à utiliser le calcium et le phosphore pour construire et maintenir des os et des dents solides.
Elle recommande un supplément quotidien de 10 µg (400 UI) de vitamine D pour les nourrissons allaités. Pour les nourrissons de 6 à 24 mois et plus, Santé Canada suggère de continuer à prendre un supplément de vitamine D. Il explique qu'il n'existe pas de données d'enquêtes nationales, mais que des études plus modestes suggèrent que les jeunes enfants peuvent courir un risque accru de carence en vitamine D s'ils sont allaités sans supplément de vitamine D. La Société canadienne de pédiatrie recommande également un supplément de vitamine D pour les nourrissons de moins de six mois.

Mythe n°10 : Les femmes aux mamelons inversés ou plats ne peuvent pas allaiter.

Vérité : Les seins et les mamelons sont de toutes formes et de toutes tailles.
La taille de vos seins n'a pas d'importance pour votre production de lait et il en va de même pour la forme de vos mamelons. Il est vrai que certains mamelons sont souvent un peu plus faciles à attraper pour le bébé que d'autres, mais si vous avez des inquiétudes, il existe des outils pour vous aider. Ne laissez pas les mythes de l'allaitement vous freiner. Faites vos recherches et soyez une maman mieux informée. Armez-vous de tous les faits bien documentés et crédibles sur l'allaitement afin de savoir quels conseils ignorer.

Quels sont les autres mythes douteux sur l'allaitement maternel que vous avez entendus ? Laissez un commentaire et faites-le nous savoir.

Article précédent
flèche à gauche Gérer l'heure du coucher avec plusieurs enfants
Next Post
L'éducation éco-consciente flèche vers la droite